Les produits à base de CBD ne sont pas des médicaments et ne peuvent pas diagnostiquer, traiter ou guérir des maladies. Consultez toujours votre médecin avant de commencer un nouveau programme alimentaire.
17 août 2019 Le THC est le mauvais cannabinoïde et le CBD est le bon cannabinoïde ?

Le THC est le mauvais cannabinoïde et le CBD est le bon cannabinoïde ?

Le THC et le CBD sont la combinaison des composés du cannabis qui fonctionnent le mieux ensemble. Des études ont démontré que le CBD et le THC agissent en synergie pour renforcer leurs effets thérapeutiques. Des chercheurs britanniques ont prouvé que le CBD possède des propriétés anti-inflammatoires, c’est ainsi que des scientifiques du Pacific Medical Center de Californie à San Francisco, ont affirmé que le couple de CBD et de THC possède une action antitumoral plus important que l’un ou l’autre des deux composés utilisé individuellement. C’est la conclusion qui en est ressorti lors de tests sur cellules cancéreuses. 

De même pour les douleurs neuropathiques les deux molécules combinéessemblent plus efficaces. Le cannabis contient plusieurs centaines de composés, dont plusieurs flavonoïdes, des terpènes aromatiques et de nombreux cannabinoïdes mineurs, en plus du THC et du CBD. Chacun de ces composés possèdent des propriétés curatives spécifiques, mais lorsqu’ils sont combinés, un holistique est créer. 

On peut déduire, de ce qui précède, que la différence entre CBD et THC ne réside pas seulement dans les effets produits par les deux substances. Elle a surtout trait aux conséquences sur la santé. Alors que le THC est toujours considéré comme une drogue (même douce) dans la plupart des pays, en raison de ses effets psychoactifs, de sa tendance à créer de la dépendance, et plus généralement des risques qu’il fait peser sur l’organisme, c’est tout l’inverse en ce qui concerne le CBD.

Le cannabidiol aurait, en effet, des vertus thérapeutiques majeures. Le potentiel semble pour le moins énorme. Car le CBD aurait des propriétés antalgiques et anti-inflammatoires, permettrait de lutter contre l’anxiété et la dépression, calmerait les symptômes de l’épilepsie et de la sclérose en plaques, agirait contre certains troubles psychotiques (comme la schizophrénie), etc., entre autres effets positifs. Certaines études laissent même entendre qu’il réduirait les risques de nécrose des artères après un infarctus.

La recherche dans ce domaine ne fait que commencer, mais les perspectives sont immenses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *